Huitième séance 2017/2018 du séminaire «Sociétés en mutation» 27 avril 2018

Attention – La séance prévue initialement le 27/04 a été repoussée au 24/05.


La huitième séance 2017/2018 du séminaire commun de l’axe C – Sociétés méditerranéennes en mutation (actualité des terrains et méthodes) aura lieu le vendredi 24 mai 2018 – de 15h à 18h, salle d’égyptologie, MOM (2e étage).

S. Gioanni (Université Lyon 2, HiSoMA), L’autorité de l’Église de Rome en Dalmatie (IVe-XIe siècle) : crises, réformes et historiographie

Répondant : R. Bouchon (Université Lyon 2, HiSoMA)

Les origines antiques du christianisme dalmate ont donné lieu à de nombreuses interprétations depuis l’Antiquité tardive. La chronique de l’Église de Split – métropole fondée par les habitants de l’antique Salone après son abandon au début du VIIe siècle – raconte que la cité de Salone fut évangélisée par un disciple de saint Pierre, appelé Domnio, qui avait reçu cette mission du « prince des Apôtres » avant de connaître le martyre à Salone sous Trajan.

Le monastère de Saint-Pierre d’Osor – Cl. S. Bully

L’étude archéologique du quartier épiscopal de Salone au XIXe siècle a ouvert une étape nouvelle dans l’étude du christianisme salonitain et a remis en cause cette « fiction » médiévale. Elle a montré notamment qu’il avait bien existé un Domnio dans l’Église dalmate mais qu’il s’agissait non pas d’un disciple de saint Pierre mais d’un évêque de Salone martyrisé sous Dioclétien au début du IVe siècle. La légende du Domnio apostolique présente toutefois un grand intérêt pour comprendre l’extension de l’autorité pontificale dans la région. L’objectif de cette communication est d’étudier sur la longue durée les différentes stratégies de la papauté qui, après de nombreux échecs et revirements, parvint à imposer son autorité sur la Dalmatie en favorisant : 1. la réécriture latine des origines antiques du christianisme dalmate prétendument attribuées à saint Pierre ; 2. le rapprochement avec les élites locales et les autorités civiles dalmates, byzantines et croates ; 3. la multiplication des fondations monastiques sur les îles et les côtes dalmates qui devinrent les principaux relais des réseaux, de la culture et des idées réformatrices dans l’Adriatique orientale.

Saint Domnio, évêque de Salone et disciple de saint Pierre (bas-relief de la cathédrale de Split) – Cl. S. Gioanni

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.