Cinquième séance du séminaire « Sociétés en mutation » 18 novembre 2016

La cinquième séance du séminaire commun de l’axe C – Sociétés méditerranéennes en mutation (actualité des terrains et méthodes) s’est tenue le vendredi 18 novembre 2016 – de 15h à 17h.

Laïla Nehmé (CNRS, Orient et Méditerranée), L’occupation « tardive » à Hégra et dans sa région, IIIe-VIe siècle.

Répondant : Jean-Michel Carrié, directeur d’études à l’EHESS, historien.

affiche

temple-de-rawafah-hisma-saoudien-cl-l-nehme

Résumé :

Hégra (moderne Madâin Sâlih), dans le nord-ouest de l’Arabie Saoudite est annexée en 106 ap. J.-C. par Trajan. Cette annexion concerne l’ensemble du territoire nabatéen, Hijâz compris, qui devient donc la province romaine d’Arabie.

De nombreuses inscriptions – nabatéennes, grecques et latines – témoignent d’une occupation du site et de sa région au IIe s. ap. J.-C. et de la présence de troupes auxiliaires romaines.

L’occupation du site se poursuit au IIIe et IVe siècle, comme le montrent les fouilles réalisées dans le secteur résidentiel du site de Hégra et quelques inscriptions nabatéennes et nabatéo-arabes (écrites dans des caractères transitoires entre le nabatéen et l’arabe et dans une langue mixte). Ces derniers documents témoignent certainement de l’émergence, dans la région, de principautés arabes dont les « rois » sont mentionnés dans les textes.

Ce séminaire sera l’occasion de présenter les données disponibles sur l’occupation « tardive » de certains sites du nord-ouest de l’Arabie, très méridionaux par rapport à l’Empire, et très septentrionaux par rapport aux entités politiques à l’œuvre en Arabie du Sud et en Arabie Centrale (Himyar, Kinda…).


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.