Présentation du carnet “Sociétés méditerranéennes antiques en mutation”

Ce carnet constitue le support de diffusion des travaux conduits et des rencontres organisées dans le cadre de l’axe C du laboratoire HiSoMA (UMR 5189), “Sociétés méditerranéennes antiques en mutation”.
Cet axe se décline en plusieurs volets : mesure de l’économie antique ; ville, territoire, pouvoir ; hiérarchies et expressions des relations sociales ; lieux sacrés et pratiques religieuses.
Il rassemble une trentaine de chercheurs qui conduisent, pour chacun des quatre thèmes envisagés, des études sur la longue durée, de l’époque archaïque à la fin de l’Antiquité tardive, en mettant à profit toutes les catégories de sources (textuelles et archéologiques dans leur sens le plus large). Dans chacune de ces thématiques, les mutations sociales, les notions de crise, de rupture ou de transition ont souvent été envisagées à la lumière de cloisonnements hérités de l’historiographie.
La présence, au sein de l’axe C, de chercheurs travaillant sur des aires chrono-culturelles variées (Égypte pharaonique, hellénistique et romaine, Méditerranée gréco-romaine, Orient de l’époque hellénistique à l’Antiquité tardive) et des spécialités complémentaires permet des approches comparées et un décloisonnement entre les différentes disciplines et périodes historiques.
Cet axe a pour ambition de favoriser les travaux de synthèse et le renouvellement des approches méthodologiques, pour une caractérisation plus précise des sociétés méditerranéennes antiques : quels sont les éléments moteurs de changements ? Quelle est la part respective de l’économique, du social, du politique et du militaire dans les transformations profondes des sociétés antiques ? Comment interpréter au contraire les éléments de continuité (immobilisme, conservatisme, stabilité) ?
Dans le cadre de ce axe de recherche, de nombreux travaux sont menés et un séminaire commun est organisé ; le carnet entend ici leur donner de la résonance.


Une réflexion sur « Présentation du carnet “Sociétés méditerranéennes antiques en mutation” »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.